mardi 17 décembre 2019

Article 26 - UTBV - 25km


J'ai donc remis ça... Plus d'un an après le Chalmatrail, je suis retournée au départ d'une course. Plus d'un an d'entraînement et de progression. Et je suis contente et fière du résultat.

D'abord un petit retour sur la préparation... Nouvelle organisation oblige, mes 2 séances en semaine se déroulent entre 6h et 7h du matin... Au début, c'était difficile et je n'étais pas sûre de tenir. Mais je voulais tellement courir ce trail que je me suis accrochée. Et maintenant que l'objectif est passé, je maintiens le rythme et je rajoute même du renforcement musculaire certains autres matins... Quand on aime... Et puis il y a courir sous les étoiles quand il fait beau, les levers de soleil et éteindre complètement la frontale...

Quoi qu'il en soit cette préparation s'est bien passée. J'ai senti une progression en battant plusieurs de mes RP sur les parcours connus. Le plan suivi était un plan de Jogging Internatial sur 11 semaines à raison de 3 séances par semaine avec du footing, des séances de côtes et/ou au seuil et bien sûr des sorties longues. Mon terrain de jeu : la côte roannaise : Grands Murcins, Les Noës, Gorges du Désert, Forêt de Pardières, Bécajat ...

Et on arrive tout doucement au 12 octobre... Séance matinale à la gym avec Ilan puis direction le lac des sapins...


Je suis tout de suite dans l'ambiance... Y'a plus de monde et de choses que les autres trails que j'ai fais... Des stands, des gens partout... c'est presque impressionnant 😛. 
Je vais donc chercher mon dossard puis je commence à m'échauffer. Je me sens plutôt bien, il y a une très légère pluie mais ça rafraîchit, c'est cool! 
On nous demande de rejoindre le sas de départ pour terminer l'échauffement. Je me mets en queue de peloton (nous sommes environ 600), je n'ai aucune ambition si ce n'est de me faire plaisir et de faire mieux qu'au Chalmatrail.  
Et c'est parti!!



 Comme au Chalmatrail, je suis d'abord un peu impressionnée par le rythme de départ. Mais je le suis plus facilement (enfin le rythme du peloton hein, pas le rythme de tête) donc c'est encourageant... 

Première côte, ça passe plutôt pas mal et j'arrive à relancer sur les portions de plat. 

Pour les descentes, je m'étais lancée un défi : doubler 5 personnes sur chaque descente.  Pas tant pour le classement mais surtout pour me donner un objectif qui m'aiderait à accélérer dans les descentes. Et ça a plutôt bien fonctionné : j'ai réussi à le faire à chaque fois (sauf à la toute fin) et ça a sûrement participé à améliorer mon allure moyenne. 

Je ne m'attarde pas au ravitaillement. Maintenant, par expérience, je  sais que ça ne me réussis pas du tout de trop m'arrêter de courir. Je reremplis ma gourde et c'est reparti.

Je ne sais pas exactement si je suis  300e, 400e ou 500e mais contrairement au Chalmatrail, il y a du monde derrière moi. Même si je cours avant tout pour la nature et pour dépasser mes propres limites, ça reste une course et j'ai un brin d'esprit de compétition donc c'est toujours encourageant. 
En attaquant la 2e série de côte, je me dis que je ne veux pas être trop doublée. Et je ne réussis pas trop mal même si y'en a bien quelques uns qui me passent devant. 

On commence à voir des coureurs du 110km, partis la veille ... Respect les gars!! (et les filles!) et aussi des coureurs du 55km qui tiennent quasi le même rythme que moi... Là bizarrement, tu te sens plus si forte que ça 😛 ... 


Une petite parenthèse pour évoquer l'organisation de cette course... Tout était parfait des bénévoles au top aux petits panneaux le long du chemin... Du bonheur! Merci 

Et on attaque donc la dernière descente. Contrairement au Chalmatrail, il me reste des jambes et je peux la faire en courant. Mais je vois bien que certains coureurs ( et en particulier 2 coureuses que je m'étais fixé comme objectif de ne pas lâcher) ont plus de jus que moi pour relancer et finir. 
Pas grave, ce sera à travailler pour les prochaines fois... 

Je termine du mieux que je peux, je m'accroche pour ne pas (trop) ralentir. Et voilà la ligne d'arrivée! 
Là je profite du ravitaillement! Je mets un petit moment à récupérer mais je suis contente car cela prouve que j'ai été au bout de mes capacités actuelles.

Je termine 285/513 finishers avec un temps de 3h23. Mon objectif était 3h30. Chez les femmes je suis 33e sur 107. Et dans ma catégorie, 19e/58. Mon allure moyenne était de 7.35min/km et il y avait donc un peu plus de 26km et 1080m de D+ selon ma montre. 

Ca c'est pour les chiffres... Pour le reste, je suis contente de ma progression et du fait que les efforts paient. J'ai envie de plus. En 2020, mon objectif est de courir 40km! Et bien sûr de continuer à progresser que ce soit sur mon allure, en côtes, en descentes, sur le plat, mieux finir les courses... Bref, je ne suis pas à cours d'objectifs!

Et enfin ... et surtout... la nature était encore formidable, j'ai pris un plaisir monstre ... sur cette course ... et à chaque entraînement! 
Vive le trail!!!  


Source photos : site UTBV

vendredi 24 août 2018

Article 25 - Chalmatrail


Le 1er juillet 2018, j'ai couru le Chalmatrail. 28.78km. 1060m D+. 4H12 ... Autrement dit un temps plus que médiocre. Mais... Je l'ai fais! Et n'en déplaise à une certaine personne dont le discours m'a un peu irritée en fin de course (on y reviendra), pour moi, c'était quelque part une performance et quoi qu'il en soit un accomplissement... Retour en arrière...

2 janvier 2017 - je recommence à courir. 

Avant courir, je trouvais ça nul. Ennuyant. Je m'en servais seulement pour acquérir la condition physique nécessaire à la pratique du basket. Puis j'ai arrêté le basket et je me suis mise à courir plus régulièrement pour continuer à faire du sport. C'est l'époque où on a déménagé à Saint André (2013) et j'ai donc découvert la course nature. Et je me suis mis à aimer. Pour la nature. Pour la découverte. Mais aussi pour l'effort et le plaisir d'avoir mal, de se dépasser ... et d'apprécier la récompense du paysage une fois arrivé en haut. Pour les sensations en descente et sur les chemins techniques aussi. J'ai déjà évoqué tout cela ICI

Courir, c'est apprécier chaque rencontre au détour d'un chemin... Comme une vache prenant un bain de pieds...

Puis il y a eu la grossesse et la naissance d'Ilan. Courir c'était d'abord l'activité la plus "pratique". Pas d'horaire donc on peut caser n'importe quand dans la nouvelle organisation que nécessite un bébé. Ca permet aussi de sortir le chien. On peut partir de chez soi... et ça ne coûte rien ou presque. Et puis petit à petit, c'est devenu libérateur de tensions. Et je ne pouvais plus m'en passer. Pour toutes les raisons déjà citées... et toutes les nouvelles : je peux le dire, maintenant J'aime courir
Alors je m'y suis remis vraiment et à fond. Objectif : courir 20km (ce que je n'avais pas réussi avant ma grossesse). Cette 1e saison est résumée ICI

Courir au petit matin - Une nécessité ... devenue la cerise sur le gâteau
Et donc arrive 2018... Avec de nouveaux objectifs : 
  • Participer à une course supérieure à 15km
  • Courir 30km
  • Atteindre les 1000m de dénivelé positif
J'aurai donc atteins mes 3 objectifs (bon ok... 28.78 pas 30) en une seule journée et avec 6 mois d'avance... Retour sur la préparation... 

Du 8 janvier au 11 février : Cycle 1 : Courir plus vite - Objectif 50min sur un parcours d'un peu moins de 10km et "plat" (Les Durands - Saint André d'Apchon)

Ce cycle de 5 semaines aura été une bonne reprise après la coupure hivernale. Les séances se déroulent bien. Les objectifs sont atteins : je cours les Durands en 48min57, je suis prête pour attaquer un plan trail et j'améliore ma VMA. Next. 

Image issue du site cartesfrance.fr
 Du 5 mars au 29 avril : Cycle 2 : Atteindre les 1000m de D+

Ce cycle est encore meilleur que le précédent. Je ne loupe aucune séance. J'atteins mes objectifs : La Roche Corbière (super tracé trail si personne intéressée, me demander) au départ de la maison (1140m D+, 22.84km, 3H27), reprise de l'entraînement en côtes et amélioration des temps de l'année dernière sur certains circuits. Je me sens tellement bien après ce cycle que je revois mes objectifs à la hausse. Je voulais terminer la 1e partie de la saison par les 16km du Chalmatrail. Mais l'envie me prend de voir plus haut et de me préparer pour les 28km et leur 1000m de D+... 


Du 7 mai au 1er juillet : Cycle 3 : Objectif Chalmatrail - 28km et 1060m D+

Avec 2 objectifs secondaires : tenir le rythme d'une préparation pour un 30km ( avec des semaines dépassant les 5H de course) et augmenter petit à petit mon kilométrage. J'aurai donc atteins le second mais pas le premier. 
Je suis toujours à 3 entrainements par semaine. Difficile d'en caler un de plus avec notre organisation familiale et le boulot.C'est parti pour 8 semaines d'entraînement. Je suis un plan issu de la revue "Nature Trail".

Semaine 1 : Bonne reprise avec une SL que je fais à Planches chez ma grand mère où je découvre de nouveaux endroits où je ne suis encore jamais passée. 
Semaine 2 : Les séances du mercredi (seuil en dénivelé) s'annoncent difficiles mais ça passe encore. Un peu de C.O aux Grands Murcins pour varier la SL. 
Semaine 3 : Une très bonne semaine et un nouveau circuit : "Les Pierres Saint Martin" (St Haon Le Vieux) bien sympathique. La majorité de mes SL se font sur des circuits issus des topo-guides de Roannais Agglo. 

Saint Haon le Vieux - Photo issue du site de la commune
 Semaine 4 : Les jambes commencent vraiment à piquer. SL de 25km et je me rends compte que chaque nouveau km compte maintenant. Et les 28 paraissent encore bien loin... 
Semaine 5 : Je diminue un peu la cadence malgré moi ... et la fatigue est là quand même.
Semaine 6 : Je saute une séance et m'économise sur la suivante afin de préparer la SL. Bonne stratégie : 30km et 1160m de D+ en 4H20. Je marche les 2 derniers kilomètres. J'étais à 4h aux 28km. Je me sens prête pour le Chalmatrail malgré la fatigue. 

Superbe photo des Barrages extraite d'un article tout aussi superbe sur le Roannais du blog madame-oreille.com
Semaine 7 : Dernière semaine d'entraînement avant la semaine de recup. Pas de SL mais une marche à Aurec Sur Loire (ça vaut le détour aussi mais on ne peut pas parler de tout). 
Semaine 8 : recup et donc... Chalmatrail

Résumé de la course

J'arrive pleine de motivation, d'envie de découvrir les paysages de Chamalzel, de parcourir les Hautes Chaumes en courant, d'en découdre... mais surtout pleine de doutes. Je ne me sens pas tellement à ma place au milieu de tous ces coureurs(euses) qui ont l'air bien plus affuté(e)s que moi. Mais il fait beau, la (petite) montagne est belle et ... c'est parti. 

Dès le début, je comprends que ce n'est pas gagné (façon de parler car je n'ai jamais pensé le contraire =P). Les chemins sont techniques, je ne me sens pas au meilleur de ma forme (nuits compliquées cette semaine) et je vois bien que je ne suis pas vraiment au rythme du peloton... 
Mais j'avance... Je m'amuse dans les cailloux... J'alterne course et marche au même rythme qu'à l'entraînement... Et je me répète mentalement que je suis sur un "30 kil" et que je dois "kiffer" ça parce que je ne m'en serai pas pensée capable il n'y encore pas si longtemps. 
La course continue... Ca grimpe... Puis ça descend... Et ça regrimpe... La forêt est belle... J'en "chie" mais c'est pour la bonne cause. Les bénévoles sur le parcours sont au top. Et l'ambiance aussi. Presque chaque personne qui m'a doublé ( et il y en a eu ^^) a eu un mot d'encouragement! 
Arrivée sur les Hautes Chaumes, c'est juste magnifique!! Je suis morte mais j'apprécie le moment. Je prends une photo ( début d'article). Je suis dans les dernières (c'était prévu) mais je suis dans le temps que j'envisageais. Les 4h semblent accessibles, il ne reste plus qu'à descendre... 
Sauf que non... Parce que j'ai mal aux jambes... Très mal aux jambes... Entre la technicité et le dénivelé, je n'en peux plus. La tête voudrait mais les jambes disent non. Et je marche dans la descente. Au revoir les 4H... Je finis en 4h 12 et il y a seulement 3 personnes derrière moi. 


Mais je l'ai fais... Oui Madame!! Car après la course, je surprends une conversation où une personne pas vraiment bienveillante (puisque la bienveillance est à la mode) s'agace des derniers arrivants. Comme quoi si c'est pour le faire en marchant, il n'y a qu'à pas le faire. Mais ne lui en déplaise, à moins de dépasser les 6h, on ne le fait pas en marchant. Il y avait une barrière horaire très large dont personnellement j'ai tenu compte pour m'inscrire. Je ne me sentais pas légitime sur ce genre de parcours mais cette barrière horaire m'a encouragée. Je me suis dis que tant que je ne dépassais pas cette barrière, c'est que "j'avais le droit" d'être là. Je ne suis pas fière de mon temps. Je suis consciente qu'il est mauvais. Mais la préparation qui m'a mené là, les efforts fournis avant et pendant la course, ça j'en suis fière. Et la prochaine fois, je ferai mieux, je vais m'entraîner pour !! 

Voilà pour ce long article résumant cette 1e partie de saison trail et l'aventure Chalmatrail. Je vise de nouveau 30km et 1000m de D+ pour la fin de la saison. Sur quel parcours, je ne sais pas encore... Mais en moins de 4h, ça j'espère bien!! La suite au prochain épisode... 



dimanche 1 avril 2018

Article 24 - Mes animaux et moi, de Virginie Aracil





L'aventure c'est aussi dans les livres qu'on la trouve... Alors j'ai décidé de créer cette nouvelle rubrique pour participer au challenge "Je lis aussi des albums". Ce sera ma première participation et mon objectif est d'en faire 10...

L'album présenté aujourd'hui est un imagier sur le thème des animaux (comme son nom l'indique...=P). Ils y sont présentés par catégories (Sur l'herbe, Dans la forêt, Dans la montagne, Dans l'océan et Dans les pays lointains)  et les petits onglets en tissu pour retrouver les différentes catégories sont bien sympas...




Ce que j'ai adoré quand j'ai choisi cet album, c'est la qualité des dessins et la présentation. Plus d'un an après, je suis toujours aussi fan! Pour un tout petit, c'est parfait : variété des couleurs, simplicité mais, je trouve, proche de la réalité. Ce sont de "vrais animaux" pas des personnages de dessin animé.




Il y a parfois une petite phrase pour rajouter une information sur l'animal...



Ilan (18 mois) apprécie ce livre depuis ses 5 ou 6 mois comme en témoignent l'état des pages... Il a aimé le manipuler, il aime qu'on y cherche les animaux qu'on découvre au détour du comptine ou qu'on le regarde encore et encore. 

Un défault? Il n'y a pas le cheval... Mais ça c'est la cavalière qui parle...

Mes animaux et moi
De Virginie Aracil
Publié en mars 2017 chez Tourbillon
Age : à partir de 6 mois (et même avant)
Prix : 14.99 euros